Quel budget pour vendre en dropshipping ?

budget-investissement-dropshipping

Vous entendez souvent que pour lancer une boutique en dropshipping vous n’avez pas besoin d’investissement. Il est vrai que l’investissement est très faible comparé à d’autres business en ligne mais il faut bien reconnaître que tout a un prix ! Comme tout projet, vous devez prévoir une certaine somme d’argent pour pouvoir démarrer votre activité et mettre toutes les chances de votre côté pour réussir dans la vente en ligne. Voici donc les différentes choses à savoir concernant votre budget pour faire du dropshipping.

Pas de stock à gérer, pas de dépenses ?

Nous adorons le dropshipping est l’une des meilleures raisons qui fait que ce business est l’option parfaite pour tout entrepreneur souhaitant démarrer une activité en ligne est que vous pouvez vendre des produits sans investir dans du stock. C’est un des facteurs pour lesquels le dropshipping s’avère être la meilleure solution pour se lancer avec un faible budget. Ce qui est sûr dans la vente en ligne sans stock c’est que vous ne courez pas de grands risques en cas d’invendus, mais en tant que professionnel averti de l’ecommerce, vous devez toutefois anticiper certaines éventualités que vous pourrez rencontrer !
En effet, comme vous n’avez pas accès et ne gérer pas l’inventaire de votre fournisseur, vous ne disposez pas de certaines informations sur le stock. Il se peut donc que vous soyez confronté à une rupture de stock d’un produit que votre client a précieusement commandé par exemple. Dans ce cas, c’est vous qui rencontrez des difficultés et non votre grossiste. Vous et vous seul serez tenu de gérer les remboursements nécessaires et les différents conflits. D’où la nécessité de toujours prévoir un budget à part pour les stocks.

Les dépenses obligatoires en dropshipping

Bien que le dropshipping soit vu comme une activité à faible investissement, il ne faut pas nier qu’il y a des dépenses obligatoires auxquelles vous devez vous préparer. Je vais vous citer les plus importantes et les plus récurrentes :

Le nom de domaine

Si vous souhaitez faire preuve de professionnalisme, mieux vaut pour vous d’investir dans un nom de domaine que d’avoir recours à un domaine gratuit avec une extension interminable du type « nomdevotreboutique.nomdelasolution.com ». C’est sans aucun doute la base de toute boutique en ligne désireuse de montrer à ses clients qu’elle offre un service de choix et de qualité. En achetant un nom de domaine, vous allez éviter de faire fuir vos potentiels clients et surtout les pertes de ventes. Donc, investissez dans ce levier. De plus, un nom de domaine coute seulement 10 euros par an !

Le fournisseur

Si certains fournisseurs proposent leur catalogue de produits totalement gratuit ne réclamant aucun frais supplémentaire à part les ventes que vous effectuerez, d’autres en revanche, demanderont une contribution au début de la collaboration ou même des frais mensuels. Dans tous les cas, prévoyez toujours un budget pour cette partie, car peut-être, les produits que vous recherchez se trouvent uniquement sur les plateformes payantes. Certains grossistes de dropshipping utilisent cette méthode pour n’attirer que les distributeurs sérieux. Pour en savoir plus sur le choix de votre fournisseur : Comment choisir son fournisseur en dropshipping ?

Les moyens de paiement

Un autre coût indissociable au dropshipping est également le moyen de paiement. Etant donné que toutes les opérations se passent sur internet, vous devez donc disposer d’un compte bancaire relié à un tunnel de paiement permettant à vos clients de réaliser leurs achats en toute sécurité. La première alternative qui vous vient certainement à l’idée sera Paypal, mais il existe aussi d’autres passerelles de paiement en ligne auxquelles vous pourrez faire recours. Parfois, vous aurez besoin d’une carte de crédit corporative, ce qui est assez commun chez de nombreux e-commerçants et dropshipers.

Les dépenses pour se faire connaître

S’il y a bien une chose que vous devez retenir lorsque vous vous lancez dans une activité en ligne, c’est que vous devez générer du trafic vers votre boutique, sans quoi vous ne parviendrez pas à générer des ventes ni à faire avancer votre business. Et cela passe par une communication adaptée et une stratégie online marketing basée sur de nombreux leviers.

La première chose que vous devez donc faire, c’est de bâtir l’identité de votre boutique en ligne. Un nom de marque facile à retenir et à écrire, ainsi qu’un logo explicite qui sort du lot seront certainement vos premiers atouts.

Ensuite, ne négligez pas les leviers incontournables comme le SEO et le SEA qui, pour rappel, permettent de garantir la visibilité de votre site marchand. C’est d’ailleurs un sujet que je traite dans l’article sur Les pièges à éviter quand vous vendez en dropshipping. Le SEO consiste à construire une visibilité et une réputation durable de votre boutique, tandis que le SEA vous permet d’être très rapidement visible sur internet pour générer des ventes rapidement. N’oubliez pas non plus les réseaux sociaux qui constituent des vecteurs indispensables dans votre communication et votre identité de marque.

Par ailleurs, vous pouvez également investir du budget dans les marketplaces qui constituent d’excellents leviers pour faire augmenter votre trafic de manière conséquente. Vos marges se verront réduites, certes, mais vous aurez davantage de ventes.

En conclusion, faire du dropshipping est très intéressant pour démarrer une entreprise en ligne. Je ne cesse de vous le dire. Mais comme tout autre projet, il nécessite certains investissements pour pouvoir se lancer efficacement et fonctionner correctement. Donc, au-delà des pensées communes comme quoi vous n’avez pas besoin d’investir dans du stock, il faut toutefois savoir que vous devez prévoir diverses dépenses dans votre budget même si elles sont minimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *